Les attentes des profils tech pour 2023

calendar icon
5/10/2022
clock icon
2 min

Notre regard sur les résultats de 2022 et pour les projectives de 2023. Si tu veux comprendre quelles sont les tendances à venir dans le recrutement tech pour 2023, on a fait un récap’ des informations les plus importantes dans un croisement de plusieurs études sorties cette année.

Développeurs, développeuses, recrutement : l’inéquation des attendus

Les développeurs, les développeuses, tout comme les recruteurs et recruteuses, ne sont pas toujours parfaitement alignés sur les compétences qu'ils et elles souhaitent embaucher ou acquérir. Cette dynamique doit être plus fructueuse vu l’essor de nouvelles tendances qui influencent clairement le marché de l’emploi et les projections futures de la technologie en général.

Cette année, les 3 principaux leviers de recrutement qui embauchent le plus sont :

  • le développement Web, 
  • le DevOps
  • l'IA/apprentissage automatique.

Cependant, du côté développement informatique, les profils tech sont plus intéressés par l'apprentissage de :

  • l'IA/apprentissage automatique,
  • le développement Web
  • le développement de jeux.

(Notez que les développeurs ont le désir de se spécialiser dans des domaines qui ne correspondent pas toujours à la demande du marché)

On projette donc une hausse d’attente sur le matching : 

  • développement web (front end/back end)
  • et l’IA, qui attire de plus en plus de talents (et qui commence à faire réellement partie intégrante de nos quotidiens).

A noter : l'ingénieur full-stack et l'ingénieur back-end sont les deux rôles avec lesquels les recruteurs pensent avoir le plus de mal.

Bien que ces deux postes soient assez courants sur le marché du travail tech, les recruteurs en auront besoin en si grand nombre cette année qu'ils prédisent qu'ils seront confrontés à des difficultés d'embauche, d’où l’intérêt de la chasse proactive, l’approche direct et la maîtrise d’un discours convaincant.

Sans surprise, les emplois hautement spécialisés de DevOps, d'architectes, de scientifiques des données et de spécialistes de l'apprentissage automatique sont considérés comme difficiles à trouver sur le marché en dépit de l’intérêt de ses domaines côté développement.

Heureusement, l'apprentissage automatique et le DevOps figurent tous les deux dans le top 5 des compétences que les développeurs souhaitent acquérir en 2022. La demande future devrait donc être satisfaite en 2023, avec un pool de profils tech plus qualifiés dans ces domaines.

Les technos convoitées en tendance de 2023

En 2022, Javascript, Java et Python sont les 3 principaux langages recherchés par les recruteurs. En général, il y a au moins le même pourcentage de développeurs qui connaissent une langue que de recruteurs qui la recherchent, sinon plus. 

Cela montre que les développeurs sont conscients de la demande du marché et apprennent des langages pour y répondre, ce qui explique les appétences à l’apprentissage en continu.

Côté frameworks, comme pour les langages, les développeurs suivent les demandes du marché. Les 3 plus recherchés par les recruteurs en 2022 étant React, Node.js et .NETCore, et semblent donc perdurer d’ici début 2023 au minimum.

Cependant, Angular 2+ manque vraiment d'offre de développeurs (les développeurs préfèrent des frameworks plus agiles tels que Vue ou React).

Ces tendances offrent ainsi de belles opportunités aux développeurs qui cherchent à accroître encore leur employabilité en 2022, à surveiller côté recrutement, donc.

Qu’attendent les profils tech en termes d’attractivité dans le discours des recruteurs (et pour de vrai aussi)

Ah, le fameux discours de conviction. Bon, il s’agit d’être au fait de l’actualité ici, et le remote vous parle certainement.

Et bien c’est plus de 70% des développeurs qui souhaitent travailler à distance en 2022, et la tendance ne s’inversera pas avant un moment (répercussion directe des 2 ans de confinement). Parmi ces 70%, 33% préfèrent travailler à distance à plein temps, et 37% préfèrent travailler à distance quelques jours par semaine. 

Seuls 4% préféreraient être au bureau à plein temps pour l’esprit d’équipe et lutter contre l’isolement.

 

En moyenne, un recruteur sur trois propose un travail à distance complet et 29% une flexibilité hybride. Moins de 10% seulement des recruteurs ont déclaré qu’ils n'offrent pas la possibilité de travailler à distance. Attention, donc, car le télétravail est maintenant un argument de poids dans le recrutement et la différenciation concurrentielle.

Quelles répercussions sur le recrutement ?

« Trouver des candidats qualifiés » reste le défi numéro un lors du recrutement de développeurs.

Il est clair que le marché est tendu. Sur le croisement des études que nous avon pu lire pour te délivrer toutes ces infos, les recruteurs indiquent que "se démarquer des autres entreprises pour attirer les talents" est le troisième plus grand défi de 2022.

Ceci étant, depuis 2020, "Identifier le potentiel même si les candidats n'ont pas l'ensemble de compétences correspondant parfaitement" est passé de la 8e à la 2e place et est en corrélation avec cette constatation que de plus en plus de recruteurs embauchent régulièrement des développeurs qui ont appris à développer en dehors d’un parcours classique d'une université ou d'une école d'ingénieurs.

Les formations courtes et les reconversions ajoutent une ouverture plus grande quant à la diversité des profils et rendent l’attendu du profil type du tech… bien plus fluctuant aujourd’hui.

Poursuivre la lecture

Inscrivez-vous à la newsletter

Merci ! Nous avons bien reçu votre demande.
Oups! Une erreur s'est produite