Valoriser l’entreprise

calendar icon
13/10/2022
clock icon
2 min
Muzzo

Pour convertir les profils pénuriques, il ne suffit plus d’annoncer une belle fourchette de rémunération. Aujourd’hui, l’attraction dépasse vraiment ce qu’on attendait d’une bonne annonce classique. En effet, face à une élasticité de marché plus forte qu’avant le Covid, les règles du jeu ont complètement changées : les profils tech ne se privent pas d’ailleurs de négocier au mieux. Zoom sur ce phénomène qui continuera pour 2023.

Les conditions de travail : plus loin que les horaires ?

Par habitude, quand on pense aux conditions de travail, il ne nous vient pas en tête d’aller plus loin que les critères basiques. Pourtant, aujourd’hui, être au clair avec les attendus des profils pénuriques est un vrai plus dans sa chasse.

Plus le brief est complet, plus il prend en compte la totalité des conditions que le poste requiert. Ces points sont extrêmement importants car ce sont ceux-ci qui permettent d’attirer avec qualité face à la concurrence.

Pour vous aiguiller, nous pouvons dès lors comptabiliser ces critères -à ne pas oublier- dans l’argumentaire de rétention des candidats : 

  • Les préventions des risques physiques et psychosociaux, l’exposition au bruit et à la lumière (et l’aménagement du poste de travail si jamais la personne a un spectre autistique par exemple)
  • Une roadmap claire des tâches assignées à l’employé (la charge de travail, l'autonomie, gestion du stress, l’ensemble des missions, stack technique, maîtrise plus ou moins intense de certains pré-requis pour la prise de poste)
  • Les évolutions potentielles comme l’accompagnement de carrières, les formations internes, la rémunération, l’évolution de l’intitulé de poste, etc
  • Les relations dans l’équipe : quel est l’esprit d’équipe, l’enjeu de l’équipe, la participation aux prises de décisions, quelle reconnaissance pour le travail effectué, quel off time, quelle cohésion, quels événements fédérateurs, accès à des meet ups, conférences, etc.
  • L’aménagement des horaires : le travail s’effectue-t-il en télétravail ? En hybride ? Uniquement sur site ? Quels aménagements pour les parents et les aidants ?

Tiers lieu et éloignement des grandes villes : une nouvelle approche de la qualité de vie (au travail).

La qualité de vie héritée du confinement a changé la donne quant à la dématérialisation de l'entreprise.

En effet, on fait face à de nouveaux modes organisationnels, mais aussi de management. Les locaux s’adaptent, on rétrécit ou agrandit suivant la santé de l’entreprise, on passe des équipes en full remote et d’autres en hybride.

Oui, l’entreprise d’aujourd’hui mise sur la flexibilité, surtout dans des équipes tech qui demandent une formalisation du télétravail, au moins partiel, si ce n’est plus. En projection de 2023, les espaces de coworkings, bureaux partagés et autres centres de travail situés en périphérie des grandes villes tendent à devenir des “tiers lieux” qui permettent de recréer des nouvelles règles du vivre et travailler ensemble.

Certains avantages semblent pointer leur nez quant aux crises actuelles : réduction du trafic automobile, réduction de la facture énergétique et aménagement d’espace dédié en dehors de son domicile mais qui mise sur un espace collaboratif.

(N.B : Petite alerte pour toi, lecteur, lectrice : il ne faut pas sous-estimer l’impact du mécontentement des techs face au retour au full présentiel. Le full remote est un critère clé de leur “bonheur au travail” et 30% des devs interrogés sur leur retour en full présentiel se déclarent peu ou pas du tout heureux. Mise donc sur l’hybride).

L’intérêt des candidats pour la RSE est en forte hausse.

Les enjeux liés au développement durable et à la responsabilité sociale, sociétale et environnementale de l'entreprise (RSE) sont au cœur des stratégies des entreprises. La green tech, les démarches en faveur de l’environnement font partie des attendus des candidats et des profils sourcés.

Il n’y a pas forcément besoin de le mettre en évidence dans l’annonce, néanmoins préciser s’il existe un plan énergétique interne, ou toute autre démarche en faveur de l’environnement, du recyclage est un atout de taille. 

Les bonnes pratiques pour réduire les coûts de la facture énergétique sont à la fois collectives et individuelles. Elles sont communiquées en interne, vers l’externe, entre collaborateurs, collaboratrices et peuvent même faire l’objet d’un scoring pour mettre en valeur ces actions qui, aujourd’hui, ont plus de sens que jamais dans un processus de maintien énergétique.

Muzzo
11/4/2022
Poursuivre la lecture

Inscrivez-vous à la newsletter

Merci ! Nous avons bien reçu votre demande.
Oups! Une erreur s'est produite